Opéra de chambre

L'OPÉRA DE QUATRE NOTES

Tom Johnson

Gilles et Corinne Benizio dits Shirley & Dino

Comédie de Picardie

Un opéra qui dissèque avec art le cerveau des chanteurs ; il met à nu leurs doutes et leurs triomphes, leurs failles comme leurs fanfaronnades.

 

Mais que viennent faire Gilles et Corinne Benizio plus connus sous le nom de Shirley et Dino dans cet opéra atypique à l’esthétique avant-gardiste des années 70 ? Touchés par la modernité, la fantaisie et un humour pouvant mettre le spectateur dans des états de pleurs, ils n’avaient d’autres missions que de le mettre en scène. Que vous soyez friands d’opéra ou pas, cette pièce est faite pour vous !

 

Pendant plus de 25 ans ce chef d’oeuvre d’humour et de férocité a été présenté avec une régularité extraordinaire. Pourtant, cet opéra n’a pour objet que l’opéra lui-même. Les chanteurs s’évertuent
à nous raconter ce qui va se passer ou se passe sous nos yeux. La soprano roucoule, le ténor se plaint de ne pas pouvoir montrer son aigu, la basse apparaît furtivement, la mezzo s’apprête à chanter son air avec une véhémence qui tourne court. Tout est prétexte à plaisanterie et situation absurde aux dépens des chanteurs d’opéra…

 

Cette tension entre fantaisie et contrainte, malice et science, abondance et dénuement, est particulièrement vibrante. Enfermés dans la partition, les solistes bataillent pour en sortir, se soumettent et se rebellent. La mise en scène de Shirley et Dino est décapante.

 

L’Opéra de quatre notes est sans aucun doute une perle à ne pas louper !
Surprenant et hautement jubilatoire.

 

Spectacle pour tous à partir de 13 ans.

distribution

De Tom Johnson
Mise en scène Gilles et Corinne Benizio (Shirley & Dino)
Direction musicale et piano Nicolas Ducloux
Scénographie Paul Cox
Lumières Franck Thévenon
Costumes Mariette Niquet assistée de Anne Yarnola


Avec Mélanie Boisvert soprano, Éva Gruber contralto, Christophe Crapez ténor, Paul-Alexandre Dubois baryton, Vincent Pavesi basse, Nicolas Ducloux 

 

Coproduction : Prima donna, La Comédie de Picardie-Amiens

Avec le soutien de l'ADAMI, de la SPEDIDAM, de l'ARCADI Ile-de-France

Remerciement au Conservatoire Jean-Baptiste Lully, Puteaux - Aude Olivier-Lacant

autour du spectacle

- Lever de rideau : jeudi 26 janvier à 19h par les étudiants du Conservatoire de Lyon.

- Bord de scène : vendredi 27 janvier avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation.

la presse en parle

A la demande des chanteurs de l’Atelier lyrique de Franche-Comté, Gilles et Corinne Benizio s’emparent de cette oeuvre jubilatoire, drôle et exigeante. Un excellent moment !

« … Une fois n’est pas coutume : bienvenue dans les coulisses et l’envers du décor d’une oeuvre exigeante entre toutes, l’opéra ! Un opéra où les cinq rôles vocaux ne contient pas d’histoire grandiose, mais font entendre leurs doutes, griefs, frustrations et joies sur le chant et leur prestation vocale. « Le ténor n’a presque rien à dire », déplore ainsi le ténor désabusé, tandis que la contralto est ravie de chanter son aria « parce qu’elle adore… chanter ». « Je suis plutôt en forme ce soir », lance un autre. Tout cela en utilisant seulement quatre notes – la, si, ré, mi -, même si cette restriction n’est pas pour nous discernable, mais qu’importe ! Le sujet de l’opéra est simplement l’opéra même que les protagonistes sont en train de chanter, ce qui donne lieu à de savoureux jeux de miroirs et à une quête artistique drolatique d’une résonance toute pirandellienne. Ils sont donc six. Un pianiste, la soprano, la contralto, le ténor, le baryton et la basse (apparition plutôt furtive), qui mettent en forme un opéra de chambre jubilatoire et virtuose avec récitatifs, airs, ensembles et choeurs…. »

La Terrasse / Agnès Santi 

3

© Didier Pallagès

2 1 4

dates

26 janvier 2017 > 20h00

27 janvier 2017 > 20h00

28 janvier 2017 > 20h00

tarifs / informations

Grande Salle

Durée : 1h15

Tarifs à l'unité : de 5 à 24€

Avec Pass : de 7 à 10€

documents à télécharger

Dossier de presse

extrait vidéo