Théâtre

LES ANIMALS

Eugène Labiche / Jean Boillot / NEST - CDN de Thionville-Lorraine

Un diptyque zoologique : La Dame au petit chien et Un mouton à l'entresol. Deux pièces, un même motif : le parasite.

 

Dans La Dame au petit chien, un jeune artiste débiteur décide de s'offrir, lui et ses meubles, en gage de son créancier stupide : il s'installe ainsi confortablement chez le bourgeois et gangne un logement sans avoir à rembourser sa dette. Dans Un Mouton à l'entresol, un pseudo-domestique se fait engager chez un maître, non dans l'intention de le servir, mais de profiter du lieu pour mener d'étranges et macabres expérimentations animales.

Dans ces deux pièces, le dominé, débiteur ou domestique, met en place une véritable stratégie du coucou : il fait son nid chez le bourgeois, profite de ses biens jusqu'à prendre sa place. Le valet commande donc le maître, le débiteur vit des richesses de son créancier, bref le dominé domine le dominant...A chaque fois, le bourgeois est berné : le dominé a pour fonction de souligner son aveuglement, sa bêtise, sa naïveté, sa lâcheté ou son égoïsme. Mais chez Labiche, le dominé ne vaut pas meiux que le maître ; il est parfois plus malin, mais, au fond, il n'aspire qu'à une chose : prendre sa place, jouir de ses biens et même dérober son identité...Les personnages sont interchangeables, les catégories sociales sont un leurre...La société est un jeu de rôles.

Avec une précision d'horloger, Jean Boillot officie sa mise en scène ; tout jubile dans ses tableaux, la couverture sur le divan, les chaises qui grimpent les unes sur les autres, les portes sans fond et le piano qui joue tout seul.

Pimpant et léger, un Labiche d'une vivacité étourdissante. Rien que du bonheur !

 

distribution

D'Eugène Labiche

Mise en scène Jean Boillot

Assistante à la mise en scène Aurélie Alessandroni

Musique Jonathan Pontier

Dramaturgie Olivier Chapuis

Scénographie Laurence Villerot

Lumières Ivan Mathis

Costumes Pauline Pô

Collaboration chorégraphique Karine Ponties

 

Avec Guillaume Fafiotte, Philippe Lardaud, David Maisse, Nathalie Lacroix, Isabelle Ronayette

 

Production : NEST-CDN de Thionville-Lorraine

Coproduction : les Théâtres de la Ville de Luxembourg

Avec le soutien de l'ARCAL et du Théâtre Gérard Philipe à Saint-Denis

autour du spectacle

- Avant-propos : vendredi 10 février à 19h par Olivier Bara, professeur des Universités en littérature française du XIXème siècle et arts de la scène

- Lever de rideau : samedi 11 février à 19h par les étudiants de l'ENM de Villeurbanne

- Bord de scène avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation du samedi 11 février

 

la presse en parle

« La peinture de ces personnages est délicieuse, tant les quiproquos, les allusions, et les contradictions de l’humanité à la Eugène Labiche touchent juste à chaque assaut, tant sa vérité est grande. Jean BOILLOT a su tirer le meilleur de l’excellence des situations. Son regard sur les défauts de l’homme est de la plus grande acuité. Bien aidé en cela par des comédiens fous, joyeux, hallucinés, bien dans leur corps, heureux d’être sur le théâtre, avec le rire en personne incarné par leur jeu. Un grand bonheur que ce Labiche ! » Médiapart - Dashiell Donello

 

« Avec une précision d’horloger, Jean Boillot officie sa  mise en scène ; tout jubile dans ses tableaux (...) Nous  ne pouvons que saluer cette création ....et applaudir  toute l’équipe artistique. Ce spectacle agit en véritable  purge, une véritable saignée de la grisaille quotidienne.  Nous rions, nous gloussons comme des poules ou des  coqs en bénissant Labiche » Le Monde.fr – Evelyne Trâne

 

1

© Arthur Pequin

3 4 2

dates

10 février 2017 > 20h00

11 février 2017 > 20h00

12 février 2017 > 16h00

tarifs / informations

Grande Salle

Durée : 2h

Tarifs à l'unité : de 5 à 24€

Avec pass : de 7 à 10€

documents à télécharger

Dossier de presse

extrait vidéo